Dyo

Présentation
Ou se situe Dyo ?
Plan de Dyo
Renseignements
Conseil Municipal
Manifestations 2014
La Cantine
La Campagne
Travaux
Dyo... Vu du ciel !

Hameaux

Le Bourg
Le Vieux Bourg
Mans
Chevetoux

Monuments

L'église
La Chapelle de Mans
La Chapelle de St Prix
Le Viaduc de la Côte
Chateau de Lavaux
Chateau du Vieux Bourg
Le Moulin de Conche

Insolite

Notre Dame des Bois
Montrocher

Rétrospectives

Çà s'est passé à Dyo

Dyo dans l'ancien temps

Guerre 39/45
Mans Autrefois

Artisans/Commerçants

L'épicerie
Garage Barbier
Miel et Terre

Actualités

Dyo dans la presse

Liens divers

Pays Clayettois

Contact / Copyright

Contact / Mises à jour


 

 

 

SOURCES MIRACULEUSES

À Dyo, adieu les maux d’yeux !

À Dyo, un village au sud de Charolles, la source Saint-Prix fut longtemps réputée pour soigner les maladies oculaires. La chapelle de Saint-Prix aurait même été fondée au XIe siècle (d’après une charte cartulaire de Cluny) à côté pour être proche de cette source renommée. Le culte de saint Prix (ou saint Pries qui fut évêque de Clermont et martyr en 670) s’est vraisemblablement répandu dans cette région avant l’an mil.

LE JOURNAL DE SAONE ET LOIRE

Jeudi 8 aout 2013

    La chapelle de Saint Prix, située à la limite des communes de Dyo et St Symphorien des Bois, sur un terrain granitique, est sous le vocable de la Sainte Trinité

 

    La chapelle de Saint Prix aurait été fondée au XIème siècle, d'après une charte du cartulaire de Cluny, à côté d'une fontaine dont la qualité des eau est renommée. Elle semble être le lieu de culte le plus ancien de la paroisse de Dyo ; le culte de Saint Prix (ou Saint Priest, en latin "Priscus") qui fut évêque de Clermont et martyr en 670, a pu se répandre dans cette région avant l'an mil.

    Avant la Révolution Française, l'église de Saint Prix était alternative entre les paroisses de Dyo et de Saint Symphorien des Bois.

             

 

 

    Cet édifice a été, sans aucun doute, remanié au cours des siècles. Cependant, le plan au sol, de forme trapézoïdale, comme ceux de la Chapelle St Georges à St Symphorien des Bois et de l'église de Vareilles, semble correspondre à l'époque de la fondation.

    Les encadrements du portail occidental et des fenêtres fortement ébrasées qui éclairent la nef et le choeur, peuvent être datés du XVème ou XVIème siècles, ainsi que les baies qui percent les quatre faces du clocher.

    A l'intérieur de la chapelle, la nef unique surmontée d'une charpente ouvre sur un choeur à chevet plat qui est voûté de longues arêtes.

    L'utilisation de la chapelle comme lieu de sépulture est attesté par la présence de trois dalles funéraires ornées de croix.

    Lors de la réfection des toitures, dans les années 1980, on a retrouvé, à proximité de la chapelle, des ossements qui témoignent de l'existence d'un ancien cimetière.